Search playlists in progress

Your pornophonique search results for /

Teshno : Toutes ces chattes remuent leurs queues au Berghain

504
écoutes
0
partage
Chargement de la nouvelle playlist
Track ajoutée à votre espace
Track supprimée de votre espace
artwork

01 Jared Wilson-This Love

Track ajoutée à votre espace
Track supprimée de votre espace
artwork

02 VVV-Burrowing

Track ajoutée à votre espace
Track supprimée de votre espace
artwork

03 Okain-O Clock (Gerd's Deep Mix)

Track ajoutée à votre espace
Track supprimée de votre espace
artwork

04 Trade-Half Nelson

Track ajoutée à votre espace
Track supprimée de votre espace
artwork

05 Drexcya-Black Sea

Track ajoutée à votre espace
Track supprimée de votre espace
artwork

06 Clement Meyer-Unconditional Unknown

Track ajoutée à votre espace
Track supprimée de votre espace
artwork

07 Kowton-Dirty Little Bomb (Rivet Mix)

Track ajoutée à votre espace
Track supprimée de votre espace
artwork

08 Truncate-Dial

Track ajoutée à votre espace
Track supprimée de votre espace
artwork

09 Zadig-Hidden

Track ajoutée à votre espace
Track supprimée de votre espace
artwork

10 Joey Beltram-Game Form (Mike Dearborn Remix)

Autant dire tout de suite que les chats berlinois aiment la teshno. C’est pas quelque chose que je dis comme ça, en l’air. J’ai des arguments. Dix pour être exacte. On va d’ailleurs tous remuer notre petite queue sur de l’artillerie lourde. Comme les chats et les touristes, quatre soirs par semaine. 

Au programme de cette playlist teshno, ambiances froides et poissonneuses qui donnent envie de se resservir un bol de croquettes en hochant bêtement  la tête. Avec « Burrowing », VVV mixe brutalité et vocals rêveurs. On ne sait plus trop : on est des buffles ou on est amoureux. Bon les deux. Toujours est-il qu’avec ce morceaux sirupeux, la messe est dite ; on part dans de la teshno.

 Okain remixé par le génie Gerd prend le relai. On adore ce morceau pour son côté complètement atypique. qui donne envie de sautiller au milieu de la piste en criant à qui veut l’entendre que tu passes une soirée de dingue.

Trade te remet dans le droit chemin, tu es là pour te faire décoiffer à coup de grosses basses névrotiques, à coup de gros mecs qui racontent n’importe quoi. Prends toi bien de la violence dans la tête, tu la mérite. A partir de maintenant, observe autour de toi et regarde toutes ces chattes teshnoïdes acides ne remuent pas leur queues.

S’en suivent de gros classics de Clement Meyer ou de Drexya qui trempent le biscuit dans la confiture. Bergain, c’est bien hein. On ne se même plus trop pour quoi on y va. Les chattes. Ou le son. Ou les deux en même temps dans un toilette à la turque.