Search playlists in progress

Your pornophonique search results for /

Teshno : Les lapins ne demandent qu’à se caresser

974
écoutes
0
partage
Chargement de la nouvelle playlist
Track ajoutée à votre espace
Track supprimée de votre espace
artwork

01 Soul Capsule-Lady Science (NYC Sunrise Mix)

Track ajoutée à votre espace
Track supprimée de votre espace
artwork

02 Newworldaquarium-Trespassers

Track ajoutée à votre espace
Track supprimée de votre espace
artwork

03 James Teej-B4 Spring

Track ajoutée à votre espace
Track supprimée de votre espace
artwork

04 Yor-Rave

Track ajoutée à votre espace
Track supprimée de votre espace
artwork

05 Philipp Boston-Night Chime

Track ajoutée à votre espace
Track supprimée de votre espace
artwork

06 Lukid-My Teeth In Your Neck

Track ajoutée à votre espace
Track supprimée de votre espace
artwork

07 John Roberts-Crushing Shells

Track ajoutée à votre espace
Track supprimée de votre espace
artwork

08 Clarian & Guy Gerber-Claire

Track ajoutée à votre espace
Track supprimée de votre espace
artwork

09 Rone-Dry

Track ajoutée à votre espace
Track supprimée de votre espace
artwork

10 Slow Dancing Society-The Delicate Sound Of Silence

Choix à chifumi pour décider quels sont les morceaux autant teshno que pornophoniques qui font rêver les chèvres. Sauvages, mythiques, insaisissables, elles attendent avec angoisse dans leurs abris des éclosions rythmiques qui ne viennent que rarement. Mais là on tient du lourd. Une petite playlist électronique de 10 morceaux :

Yor qui nous plonge ici minutes après minutes dans une ambiance entêtante et industrielle à coups de beats au derrière. On conviendrait presque d’un rendez-vous nocturne avec une bête rencontrée tard sur un trottoir.

John Roberts qui opère avec son morceau « Crushing Shells » un nettoyage auditif en bonne et due forme. On s’imagine aisément être dans une vieille église au clocher obsolète dans laquelle on aurait un trip paranoïaque. Un rêve qui n’en finit plus.

Puis Clarian, qui collabore avec Guy Gerber signe une petite hymne pianotique à la caresse elliptique entre petites chattes consentantes. Le vocal cheasy à souhait nous prend par surprise et emmène nos petites épaules de-ci de-là, dans une danse secrète, presque transiale.

Rone, avec son « Dry » vient comme il se doit finir le voyage, quitte à donner aux êtres humains envie de se caresser eux aussi.

Cette playlist est presque improvisée mais remplie de singulières odes à la rêverie et d’esprit de liberté. Rideau teshno les lapins.