Search playlists in progress

Your pornophonique search results for /

La playlist retour vers le futur de Compuphonic

1088
écoutes
0
partage
Chargement de la nouvelle playlist
Track ajoutée à votre espace
Track supprimée de votre espace
artwork

01 Isolee-Allowance

Track ajoutée à votre espace
Track supprimée de votre espace
artwork

02 In Deep We Trust-Basen (Pool Party Dub Mix)

Track ajoutée à votre espace
Track supprimée de votre espace
artwork

03 Ten Walls-Gotham

Track ajoutée à votre espace
Track supprimée de votre espace
artwork

04 Jan Hammer-Crocketts Theme

Track ajoutée à votre espace
Track supprimée de votre espace
artwork

05 Rufus Wainwright-Tiergarten (Supermayer Remix)

Track ajoutée à votre espace
Track supprimée de votre espace
artwork

06 Solomun Feat Stimming-Eiszauber

Track ajoutée à votre espace
Track supprimée de votre espace
artwork

07 Andhim-Hausch

Track ajoutée à votre espace
Track supprimée de votre espace
artwork

08 Max Lyazgin-London

Track ajoutée à votre espace
Track supprimée de votre espace
artwork

09 Kölsch-Goldfisch

Track ajoutée à votre espace
Track supprimée de votre espace
artwork

10 The Rapture-Sister Saviour (DFA Dub)

C’est chouette parce qu’aujourd’hui, c’est Maxime aka Compuphonic qui ravi nos oreilles. On le connaît depuis longtemps, ici. J’étais déjà bluffée par la qualité intrinsèque Analog Sparkles en 2005 et Les Environs quelques temps plus tard. Mais c’est l’année dernière que son morceau  Sunset, signé chez Get Physical (qui comptabilise aujourd’hui près de 3 millions de vues), l’a immédiatement envoyé immédiatement dans une autre dimension. Et c’est en ce très joli automne de mai, pendant qu’il grêle sous ses fenêtres belges, qu’il distille pour nous les dix jolies pièces électroniques qu’il a choisi. Une sélection de morceaux qui l’ont un peu plus marqué que les autres. Une sélection chaude, à la mélancolie positive et magique, à la douceur compulsive, qui nous transporte dans un univers musical à l’atmosphère crépusculaire. Au goût de pastis, aussi. Une playlist qui saura nous mettre dans les meilleures dispositions pour, comme à l’accoutumée, rêver avec Compuphonic.